Les 8 réglages vidéo à connaitre pour un photographe 

Se lancer en vidéo lorsqu’on a l’habitude de prendre des photos, c’est un peu comme si on commençait la basse alors que vous êtes guitariste de formation. Vous avez les bases, mais la technique n’est pas tout à fait la même. 

La première chose à faire sur votre appareil photo ? Mettez vous en mode manuel. Oubliez les modes automatiques et semi-automatiques. 

En vidéo, on veut vraiment avoir le contrôle total et surtout éviter que notre appareil photo décide à notre place!

Voir la version vidéo de l'article

Quels réglages pour filmer ?

Sans doute le seul réglage à retenir si vous voulez vous lancer en vidéo: passez en mode manuel !

Le mode manuel va vous permettre de contrôler l’image capturée par votre appareil photo.

Imaginez que vous êtes en train de filmer une scène dans une cuisine avec de la lumière naturelle et vous êtes en mode automatique sur votre appareil photo. Dès que vous allez vous déplacer, pour prendre différents point de vue de la scène,  votre caméra va décider d’elle même de changer l’ouverture, les ISO, voir même la balance des blancs. 

Il vous sera impossible d’avoir une constance dans le rendu de votre vidéo. 

Le mode manuel est la pour vous éviter les changements d’exposition ou de balance des blancs toutes les secondes et d’avoir à passer de nombreuses heures en postproduction pour avoir une cohérence globale visuel.

On veut absolument avoir le contrôle des réglages notre appareil photo et de notre image. Le mode manuel en vidéo est votre ami.

Le mode vidéo

Choisissez le bon mode vidéo, NTSC ou PAL sur votre appareil photo en fonction de votre position géographique.

Si vous êtes en Europe, préférez le mode PAL. Si par contre vous êtes sur un continent nord américain comme moi, utilisez le NTSC.

En fonction du mode vidéo choisi, vous allez avoir un choix d’images par seconde différent.

NTS: 24, 30, 60, 120, 240 images par secondes
PAL: 25, 50, 100 images par secondes

Quel intérêt alors ? Et bien si vous prévoyez de chuter en pleine journée avec de la lumière naturelle, il n’y a pas grand chose qui va changer.

Par contre, si vous avez un lampadaire, une lumière ou n’importe quelle source lumineuse alimentée par l’électricité, vous risquez d’avoir un problème de scintillement.

Petite explication. Les pays n’ont pas tous la même fréquence de courant et qui est exprimée en HZ.

En Europe on est sur 50 Hz alors qu’en Amérique du Nord on est sur du 60 Hz.

Si vous voulez que vos images par seconde soient calés sur la bonne fréquence de courant et donc vous éviter les scintillements, il va falloir que vous sélectionnez le bon mode vidéo correspondant à l’endroit où vous situez et au pays dans lequel vous êtes.

La vitesse d'obturation

Choisissez la bonne vitesse d’obturation et verrouillez la.

La vitesse doit toujours être en relation avec le nombre d’images par seconde choisie et correspondre au double du nombre que vous aurez choisi.

Par exemple, si vous décidez de vous mettre à 24 images par seconde pour filmer une interview, votre vitesse devra être de 1/48 sec.

Si vous voulez faire du slow motion et filmer à 60 images par seconde, votre vitesse devrait être de 1/120 sec etc.

On double la vitesse pour obtenir un flou de mouvement agréable et naturel pour l’œil. Si on est trop bas, l’image est floue et saccadée.

Par contre si vous voulez obtenir des effets artistiques qui vont venir simuler le mouvement, vous pouvez volontairement baisser votre vitesse d’obturation à 1/15 sec sur 24 images par seconde par exemple. L’effet est vraiment cool sur quelqu’un qui fait de la course à pied, ou du vélo, ça donne une espèce de côté saccadé qui, pour le coup, est vraiment fun.

La balance des blancs

Définissez votre balance des blancs avant de commencer à filmer et oubliez la balance des blancs automatique si vous ne voulez pas entrer dans l’enfer de la post production.

J’ai pour habitude de paramétrer ma balance des blancs en kelvin. 

Si je suis en lumière naturelle et à l’extérieur,je configure ma ma balance des blancs à 5500k

Si je suis en intérieur et en pleine journée, je vais me mettre à 5000k,

Et si c’est la nuit en intérieur ou extérieur, peu importe, je me cale 4300k.

Vous avez le moindre doute et vous trouvez que votre balance des blancs est absolument pas naturelle parce qu’il y a des lampes qui vont vous complexifier la tâche utilisez une carte blanche et grise. Votre appareil photo va automatiquement faire votre balance des blancs pour vous. 

Je vous conseille globalement d’essayer d’être le plus neutre possible quand vous filmez et d’ensuite peaufiner le look en post-production.

Quel iso choisir en vidéo ?

Il va falloir les régler manuellement. L’idéal, c’est d’exposer correctement votre image en fonction de la dynamique de votre appareil photo. Je vous recommande d’exposer normalement. Si vous avez un vieux capteur, ça peut être pertinent de surexposer un peu pour vous éviter d’avoir trop de grain dans les ombres.

Pour ma part, j’utilise une caméra Sony FX3 et j’expose normalement en vidéo. J’ai jamais eu de problème de grain. Le tout c’est vraiment de connaître votre appareil photo, ses limites et surtout de connaître sa dynamique. Faites les tests et voyez ce qui marche le mieux pour vous.

Le profil d'image

Le profil d’image qui va dépendre de chaque appareil photo et de chaque marque.

Pour faire simple, si vous voulez filmer rapidement et vous épargner des heures en post-production, choisissez un profil d’image intégré à votre boitier.

Si vous voulez avoir une plus grande flexibilité dans le look et la dynamique de votre image, choisissez le format LOG. Mais attention, ça demande plus de travail en post-production parce que le format est sans contraste ni saturation. Il faudra alors les réajuster avant de commencer votre étalonnage.

Si vous débutez en vidéo, je vous conseille de partir sur un profil d’image intégré à votre boîtier et vous familiariser d’abord avec tous les réglages que je suis en train de vous présenter.

L'autofocus

Utiliser l’autofocus de votre appareil photo en fonction de ce que vous allez filmer.

En interview par exemple, je vous recommande de paramétrer le focus sur les visages avec détection des yeux. La plupart des boîtiers font un super boulot.

Par contre, si vous filmez un sujet et que vous savez que vous allez avoir du passage devant votre objectif réglez bien votre focus en mode verrouillage sur la cible…

Si vous voulez faire une transition avec un sujet qui passe devant votre caméra, passez en mode manuel, comme ça, vous êtes sûr de ne pas avoir un aller retour du focus de votre boitier.

En mode manuel l’utilisation du focus picking va aussi grandement vous aider à voir si votre sujet est en focus.

En revanche, si vous avez un vieux boitier, je vous conseille d’utiliser le mode manuel et de vous familiariser avec. 

Le son

Comme tous les autres paramètres que l’on a vu, je vous conseille d’utiliser le mode manuel de manière à ce que vos niveaux ne dépassent jamais le -6 décibels.

Idéalement, vous allez vouloir avoir un niveau autour de -12db pour avoir l’assurance que votre son ne clip par à l’enregistrement. Un son qui clip en postproduction sera inexploitable, alors qu’un son à faible volume, vous pouvez toujours rajouter des décibels pour monter son niveau.

Partager sur: