Le Duel Photo vs Vidéo en Storytelling

Raconter une histoire en photo, en vidéo, qu’est-ce qui change fondamentalement? Au final, la vidéo c’est que la continuité de ce qu’est la photo. Un ensemble d’images que l’on met bout à bout. Ici, il ne s’agit pas de faire l’apologie de la photo ou de la vidéo, mais de bien comprendre ce qui change dans la manière de raconter une histoire en vidéo par rapport à la photo.

Voir la version vidéo de l'article

Moment Vs Séquence

En photo, on va tenter de capturer en une image un moment décisif. Celui qui va permettre de raconter la meilleure histoire possible.

En vidéo, on va plutôt penser en séquence grâce à une combinaison de plans à la focale bien différente: grand angle, plan moyen, plan serré.

C’est la principale difficulté de la vidéo quand on vient de la photo. Il faut toujours s’imaginer comment les plans vont pouvoir s’articuler ensemble.

D’ailleurs c’est les mêmes plans qu’on retrouve en photographie:

  • Le plan large ou le plan d’ensemble

Il a deux utilités: permettre aux spectateurs de se projeter dans votre histoire, dans votre scène et surtout de donner du contexte. Les drones sont juste parfaits pour ce genre de plan, parce que ça nous donne des perspectives qu’on n’a pas l’habitude de voir. Pour commencer une scène, c’est parfait. Un grand angle convient parfaitement aussi. L’idée, c’est vraiment de poser le décor et de voir où se situe la scène.

  • Le plan moyen

Il va venir présenter votre sujet. On se focus ici sur le personnage globalement, en continuant de donner du contexte à la scène avec l’environnement qui nous entoure.

  • Le plan serré

Il amène du détail, de la texture à votre scène et globalement de la richesse. C’est vraiment grâce à ces plans qu’on va connecter avec le spectateur.

L'audio

 Le deuxième point qui change quand on fait de la vidéo par rapport à la photo, c’est l’audio. C’est à mon sens vraiment ce qui différencie le plus les deux.

  • La musique

La musique est là pour apporter une émotion en fonction de ce que vous souhaite faire ressentir à votre spectateur. Elle est là pour vous faire réagir de manière positive ou négative. Vous pouvez complètement changer la perception qu’à votre spectateur d’une scène, simplement en changeant la musique.

  • Le son ambiant

Il est là pour aider votre spectateur à se projeter dans votre histoire et qu’il puisse s’imaginer à la place du personnage en s’imprégnant de l’endroit où la scène se déroule.

  • La voix-off

Si votre personnage parle, que ce soit durant l’interview où sur le terrain, vous voulez absolument qu’on puisse l’entendre. Que votre spectateur puisse comprendre ce que votre sujet à dit.

  • Le sound-Design

Le sound design va vraiment faire en sorte que toute votre vidéo va prendre vie. Ça va vous aider aussi pour les éventuelles transitions. Le sound-design est vraiment là pour lier vos images et continuer d’aider votre spectateur à s’imprégner de votre histoire.

Le mouvement

Le mouvement peut être utilisé bien évidemment en photo pour réaliser certains effets, mais c’est clairement dans la vidéo qu’il va prendre tout son sens.

En vidéo documentaire, utiliser les mouvements classiques du cinéma, c’est souvent compliqué et l’on n’a pas vraiment le temps de les préparer. On veut surtout figer un moment sans qu’il y ait de scripts qui soient prévus (dans le cadre de certains type de documentaire appelé « vérité »).

Mais pour vous présenter certains types de mouvement:

  • Le tracking

On se déplace avec le sujet, on le suit partout où il va. L’objectif est de susciter deux questions chez le spectateur. Où est-ce que mon sujet compte aller et qu’est-ce qui va se passer une fois que le sujet sera sur place ?

  • Le plan statique ou le plan fixe

C’est un plan sans mouvement et qu’on utilise soit dans le cadre d’une interview, soit dans une composition élaborée ou simplement pour accentuer l’ambiance d’une scène, en particulier lorsque l’on veut que le spectateur se sente immergé.

  • Le plan incliné

Il relève la dominance ou la vulnérabilité de votre sujet ou simplement pour donner une information de ce qui se passe.

  • Le traveling

Il peut être en avant, en arrière, sur le côté et permet de mettre l’accent sur un moment particulier. Ça sert aussi à montrer à quel point une scène peut être importante ou non.

 

  • Le plan documentaire

C’est un plan totalement aléatoire où l’on a vraiment cet effet intime avec le sujet. On est au cœur de ce qui se passe et on essaie de capturer vraiment le moment. Sans doute mon préféré 😉

L'édit

Pour finir de ce qui change entre la photo et la vidéo, c’est l’édite en post-production. C’est là surtout que tout va se construire, que votre histoire va prendre vie en vidéo.

La grande question, c’est par où on commence?

Pensez en scène avec un début, un milieu et une fin. Ce sont toutes ces scènes, en fait, mises bout à bout qui vont vous permettre de créer votre histoire. C’est l’enchaînement que les plans vont avoir entre eux et la manière dont vous allez les intégrer avec l’audio, avec l’étalonnage, avec tout un tas de choses que vous allez faire une histoire.

Je vous invite à regarder la vidéo pour voir un exemple avec le portrait documentaire sur Thomas Tessier.